Le lombricomposteur

Gwénola et Pascal PICARD de la ferme lombricole du pays de Josselin nous présente le lombricomposteur et son fonctionnement

Le lombricomposteur se compose, ici, de trois plateaux et d'un couvercle supérieur.

Dans le plateau du dessus sont déposés les vers de compost avec leur litière, à laquelle on ajoute les déchets organiques : restes de cuisine, épluchures et beaucoup de papiers.

Lorsque ce premier plateau est plein, vous le descendez d'un étage et remplissez le nouveau plateau du dessus, sans vous occuper des vers de compost, qui vont monter tout seuls chercher leur nourriture fraiche.

Quand le deuxième plateau est plein, vous placez enfin le dernier plateau au dessus et vous continuez le remplissage.

Vous avez alors : un premier plateau de déchets frais, un deuxième plateau avec des déchets en cours de décomposition et beaucoup de lombrics, et le dernier plateau rempli de terreau (lombricompost), et d'une cinquantaine de vers de compost.

Les engrais issus du lombricompost

Au bout de 15 jours de travail de décomposition des vers, le jus (thé de vers) va commencer à couler par le robinet positionné à la base du lombricomposteur. Il s'agit d'un engrais liquide à diluer 10 fois dans de l'eau (dilution à 10 %).

En hiver, la production de jus peut atteindre 15 l.

Lors de sa mise en route du lombricompost, une première étape de 5 mois est nécessaire pour produire du lombricompost.

Au bout de ces 5 mois vous pouvez récupérer votre première production de lombricompost. Comme il est très humide, il faut le laisser sécher durant trois semaines environ, près d'une source de chaleur. À l'issue du séchage, vous obtenez un produit sombre qui n'est, en fait, que de la déjection de ver de compost, idéal pour le potager.

La production du lombricompost est estimée à 5 kg au bout des premiers cinq mois, puis tous les deux mois.

Le grand avantage du lombricomposteur

Le lombricomposteur peut se placer à l'intérieur de la maison, dans la cuisine, près de la source des déchets.

Évitez toutefois les protéines animales (viandes, poissons, os, arêtes, produits lactés, restes de sauces), les déchets très acides (agrumes) ou l'ail et les oignons en grosse quantité.

Les problèmes éventuels du lombricomposteur

  • Une mauvaise odeur ? Il n'y a pas assez de déchets riches en carbone ; il faut ajouter du papier.
  • Des moucherons ? La drosophile est une petit mouche attirée par le sucre. Pour ne pas l’appâter lorsque vous ajoutez des déchets sucrés, bien recouvrir le dernier plateau avec son couvercle et ajouter du papier.

Reste-t-il des déchets à l'issue de la digestion des vers ?

Les coquilles d'oeufs ne sont pas consommées par les vers, ni même les pépins de fruits, les coques et noyaux d'avocats.

Les pommes de terre mettent également du temps à être transformées.

Les utilisation du lombricompost

Le lombricompost peut être utilisé au jardin comme au potager : rempotage (1/3 de lombricompost pour 2/3 de terre de jardin), surfaçage (2 cm de lombricompost à ajouter), dans le sillon des semis (pois, haricots verts, radis...), dans les trous de plantation (une poignée dans le trou de plantation des salades, deux poignées pour les légumes gourmands comme les tomates ou les courgettes).

Le lombricompost ne risque en aucun cas de brûler les jeunes pousses.

Lire aussi
J'ai testé... Le lombricomposteur J'ai testé... Le lombricomposteur

Antoine va tester pour nous l'installation d'un lombricomposteur acheté sur le site Jardins Animés. Nous avons demandé à Antoine, notre jardinier en herbe de mettre en place notre lombricomposteur...

J'ai testé... Le lombricomposteur (suite) J'ai testé... Le lombricomposteur (suite)

Suite de la mise en place de notre lombricomposteur par notre jardinier en herbe Antoine. » J'ai testé... Le lombricomposteur (1ère partie) Antoine met en place les lombrics sur la litière composée...

Le lombricomposteur, 1 an après Le lombricomposteur, 1 an après

Retrouvons notre lombricomposteur qu'Antoine avait mis en place il y a un an maintenant. Ce lombricomposteur a été installé dans un garage non chauffé et a été rempli régulièrement des déchets de...

La plante au bon endroit La plante au bon endroit

Si les plantes ont des qualités d'adaptation hors du commun, planter une exotique en montagne ou un résistant à l'intérieur c'est contre nature ! Soleil, vent, type de sol, froid, arrosage... en...

Vos commentairesAjouter un commentaire

  • Pierro (Ailleurs)
    Très sympa et instructif comme vidéo, mais dommage que le monsieur fasse la grimace ?
    Répondre à Pierro
    Le 16/03/2016 à 10:25
  • Fay-Fay (Rhône-Alpes)
    Vous donnez du papier imprimé à manger à vos bestioles ?! Moi, je ne m'y risquerais pas, surtout de l'imprimé couleur et peut-être même glacé : je n'ose même pas imaginer le nombre de substances toxiques que ça contient… :-(( Perso, le seul « papier » que je m'autorise pour le jardin, c'est le bon vieux carton non imprimé, bien déscotché et désagrafé, ça me paraît bien plus prudent : tout ce qu'on donne aux lombrics en vue d'amender le jardin se retrouve dans notre corps !
    Répondre à Fay-Fay
    Le 21/02/2016 à 23:19